vendredi 11 avril 2008

Auteurs du muet et papier électronique

Avec l'arrivée des versions enrichies sur papier électronique, avec l'option audio des contenus, comment vont s'y prendre les écrivains et auteurs qui ont des difficultés à bien raconter ou présenter leurs sujets? Intéressante question. Car qui est mieux placé que le poète pour déclamer ses vers, le professeur pour commenter son cours, le philosophe pour défendre ses approches, le conteur pour raconter ses histoires? On peut toujours "doubler" la voix, mais si le résultat peut être très réussi (voir Le Festin de Babette ou Bonjour Tristesse en livre audio), est-ce la même oeuvre que celle de la voix même de l'auteur?

3 commentaires:

Gary Gaignon a dit…

«...est-ce la même oeuvre que celle de la voix même de l'auteur?»
Rarissime qu'un écrivain ait le talent d'interpréter son oeuvre. La plus-value d'un acteur est incontournable.

Bruno Rives a dit…

Cela dépend peut-être des genres. J'ai un ami poète qui déclame ses vers. Les professeurs, bien évidemment. Certains auteurs, comme Michel Serres ou Hubert Reeves, sont parfois plus intéressants à écouter qu'à lire. Quoiqu'ils ne lisent pas leurs ouvrages. Je m'essaye en ce moment à cet exercice. Peut-être y aura-t-il les deux formules? L'auteur, et des acteurs, au choix.

Gary Gaignon a dit…

«Peut-être y aura-t-il les deux formules? L'auteur, et des acteurs, au choix.»
Je songeais récemment à l'interprétation de la poésie très atypique de Claude Gauvreau, poète maudit québécois qui s'est suicidé, par le très grand comédien Rémi Girard. Il n'y a qu'à comparer sa remarquable prestation à la fameuse apparition sur scène du poète, à Montréal, lors de la Nuit de la poésie. Le pauvre Gauvreau, pourtant dramaturge réputé, avait l'air d'un échappé d'asile! À côté de cela,j'imagine qu'Antonin Artaud, autre aliéné célèbre, faisait meilleure figure. Néanmoins, la voix de l'écrivain ne représente qu'une curiosité à moins qu'il ne jouisse par surcroît d'un talent d'acteur! Rarissime, malheureusement...