lundi 27 août 2007

Papier électronique, relations industrielles et contraintes de développement

watchUne contribution d'un forum de Mobileread concernant la coopération entre Ganaxa et StareRead donne l'occasion d'aborder l'intéressant sujet des relations industrielles et des problématiques de développement dans ce nouveau monde de l'encre électronique. Elles sont en partie analogues à celles entre imprimeurs, éditeurs et papetiers, complétées de celles de l'électronique.

Nous conseillons des sociétés en pointe du secteur, dont Ganaxa et ses clients, et avons été associés depuis longtemps à la conception de la base reader de PVI et à ses interfaces, comme le discret bouton rond et agréable (on le caresse souvent, un peu comme la page d'un livre) à 4 directions (tourner les pages ou choisir des liens), et une validation, le tout calé sur la vitesse de l'encre. Nous avons écarté le bouton carré pour des raisons de design dans les projets que nous menons. Les autres boutons sont sur la tranche, pour ne pas perturber l'espace visuel de la lecture.

Cette base est utilisée par ses partenaires StareRead et Nuut pour les principaux.

Ganaxa travaille entre autres sur des readers de StareRead, qui a fait un travail remarquable, non seulement sur le dispositif de consultation, mais surtout sur la plate-forme communautaire et les outils de production de contenus grand public. Mais d'autres dispositifs vont bientôt voir le jour sur une base analogue.

Les difficultés que tous les acteurs du marché rencontrent à mettre au point ces architectures sont dues à de nombreux facteurs, comme dans tout projet industriel des secteurs émergeant (l'eReader de Sony a été attendu pendant des mois, du fait dit-on de la mise au point de Sony Connect, Amazon aurait plus d'un an de retard):
- Le développement sur des dispositifs qui n'ont pas une architecture d'ordinateur conventionnel est très complexe, du moins si on cherche à se rapprocher de la commodité du livre et du journal. Sa programmation est délicate.
- La plate-forme de conception, de production et de diffusion est en partie nouvelle, car l'expérience montre que mettre des contenus tels que sur papier ou ordinateur n'a pour l'instant d'intérêt qu'autour d'un usage fort ou d'un contenu spécifique.
- Et il y a bien d'autres choses encore: la pertinence du projet éditorial pour ce nouveau support, l'attrait de l'objet dans le cas de la lecture plaisir, la couverture (arrachez celle d'un livre traditionnel, et vous n'avez plus envie de le lire), le support d'éléments incontournables comme la césure, la ligature pour des éditions de qualité, etc.

Fruits de démarches mutualisées, les premiers produits tentant d'adresser ces nombreuses problématiques vont bientôt sortir.

1 commentaire:

cartigny a dit…

Wahoo!
Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu une telle invention!Escusez moi le terme: "aussi bandante" que le concept du e.paper. Quelle révolution! Comme beaucoup d'entre nous l'interrogation sur les possibilités d'intégration d'un tel concept nous excite à un point inimaginable! www.osez-com.com n'a d'autres prétentions principales que de contribuer à cette révolution planétaire en vous apportant notre soutient au travers de nos idées. Comment intégrer votre réseau en tant que partenaire?
Notre métier: Jeune Agence de communication spécialisée dans les développements stratégiques visuels de la communiation pour entreprises. Vous osez, nous faisons le reste!
Osez-com
Guillaume Cartigny
Tel: 0567046351
Ligne directe: 0698986895