mercredi 10 septembre 2008

Esquire, le magazine qui contient de l'encre électronique

Grande première dans le monde de l'encre électronique! Nous le démontrerons aux prochaines rencontres Tebaldo: pour son 25ème anniversaire, Esquire a incrusté dans son magazine deux illustrations animées à base d'encre électronique. Le groupe Hearst (actionnaire d'e-Ink), dont le titre fait partie, a fait concevoir des batteries spéciales, capables d'alimenter pendant plusieurs mois le dispositif. Ces simples messages démontrent ce qui est devenu une réalité industrielle: quelle autre technologie d'affichage permettrait une telle application?
La pollution supplémentaire est montrée du doigt, l'exercice aurait pu être un peu plus didactique, mais le pas est franchi vers ce qui sera à terme une simple feuille réinscriptible mise à jour à distance ou pré chargée.

4 commentaires:

didactice a dit…

Merci très intéressant.

didactice a dit…

Ça me rappel bien Minority Report.

Eric a dit…

Intéressant en effet, mais tout aussi perturbant.

Déjà que sur le web on avait du mal à faire abstraction de tous les Flashs et Gifs animés, si maintenant ça bouge dans tous les sens sur les rayons des kiosques et libraires on va réellement avoir du mal...

Espérons que les éditeurs de presse useront de l'e-ink à bon escient, sans quoi l'effet marketing risque d'être plus repoussant qu'attirant.

Archonium a dit…

Je suis en train de chercher un moyen d'en commander un, mais je me perd sur leur site, et la couverture du mois de septembre n'est pas encore en ligne :x...
A tout-hasard, sais-tu si les 100 000 ex ont déjà été écoulés ?