samedi 10 mai 2008

Hachette, e-book et les libraires

A lire, l'interview d'Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre, dans le Figaro du 6 mai dernier: "Le livre n'est pas menacé par un transfert numérique". On y découvre son analyse du phénomène e-book et sa stratégie de portail en marque blanche pour les libraires avec le rachat de Numilog. Après l'amont dans la chaîne du livre, on assiste en 2008 aux prises de positions en aval (pour mémoire, Jouve a racheté Publishing Dimensions en février dernier).

4 commentaires:

Bruno Rives a dit…

J'ai effacé par mégarde le précédent post sur Hachette et Numilog, et Jouve et Publishing Dimensions. J'ai repris l'essentiel dans ce billet, et voici les commentaires du précédent:

Bonjour,
Je uis étudiante en Master 2 "Communication rédactionnelle et multimédia" et réalise actuellement un mémoire sur le livre électronique.
La réaction des éditerus m'interesse particulièrement. Auriez-vous plus d'infos sur leurs projets ? Savez-vous s'il existe un syndicat ou un rassemblement d'éditeurs qui réfléchit à l'avenir du métier face à l'arrivée du livre électronique?

6:09 AM
Bruno Rives said...
Ce n'est pas très organisé, mais oui, il se passe des choses. Si ce n'est pas trop tard, il y a un BarCamp qui peut vous intéresser en juin. Sinon, il y a des projets en cours du coté d'éditeurs, écrivez-moi: rives at tebaldo.com.

Gary Gaignon a dit…

Si vous voulez mon avis, Hachette a dilapidé son capital - celui des banques, donc des épargants... - dans l'achat de Numilog. Il n'avait qu'à l'ignorer et lancer sa propre librairie en ligne.

Bruno Rives a dit…

La valeur ajoutée des entreprises n'est pas toujours dans le plus évident. Je croise Numilog dans bon nombre de réunions et projets: Livre 2010, Gallica2, etc... Ajouté au "time to market", facteur clé, à l'équipe à constituer, tout peut jouer. D'autres acteurs de la librairie en ligne se sont déjà positionnés; difficile pour des groupes comme Hachette d'attendre.

buy viagra a dit…

viagra online
generic viagra